Gren Sémé

Grèn Sémé

Le groupe Grèn Sémé, originaire de La Réunion, renouvelle le genre musical emblématique de l’île en le confrontant à des influences diverses. Son maloya évolutif, comme il l’appelle, se veut rassembleur et universel. S’affranchissant des frontières et des langues, la musique du quintet est une invitation à l’évasion et à la poésie.

Grèn Sémé
Grèn Sémé

L’histoire de Grèn Sémé commence pourtant loin des terres volcaniques de La Réunion. C’est à 10 000 km de là, à Montpellier, que le groupe se forme en 2006. Le poète charismatique Carlo De Sacco décide de défendre les parfums et les couleurs de son île en réunissant autour de lui plusieurs musiciens issus eux aussi de la diaspora réunionnaise.
De retour à La Réunion, le groupe se fait connaître en participant à de nombreux concerts et à plusieurs festivals. Mais c’est en 2011 que les choses s’accélèrent pour Grèn Sémé. Le talent d’auteur-compositeur de Carlo De Sacco se fait remarquer et récompenser par plusieurs prix, mais surtout, le groupe participe aux Francofolies de La Rochelle. Grâce à ce tremplin significatif, Grèn Sémé est sélectionné parmi les découvertes du Printemps de Bourges et remporte le Prix Alain Peters au festival Sakifo l’année suivante.

Grèn Sémé - Printemps de Bourges 2012
Grèn Sémé – Printemps de Bourges 2012

Pour élaborer les chansons de son premier album Grèn Sémé fait appel à Yann Costa (le producteur Nathalie Natiembé). Ensemble, ils conçoivent un laboratoire musical mélangeant chanson et expérimentation. Des guitares électriques et des pointes d’électro côtoient les percussions traditionnelles de l’île, et les textes sont en créole et en français.
Belle illustration de ce mélange des genres et des influences : le titre « Zordi », à mi-chemin entre slam et maloya. C’est aussi leur première chanson à avoir le privilège d’être illustrée par un clip. Tourné dans un hôpital désaffecté de la région parisienne, il met en valeur le texte mélancolique de Carlo De Sacco inspiré du quotidien d’un couple.
« Ecrire c’est je crois, être à l’affût, à l’affût de tout, surtout des choses «banales» qui nous entourent. Certains disent que ce n’est pas le paysage qui est trop petit mais la fenêtre par laquelle on le regarde. »
Après une longue tournée en Afrique que l’on peut revivre en vidéo sur sa chaîne Youtube, le groupe prépare son deuxième album.
Grèn Sémé montre surtout que le maloya est loin d’être dépassé et peut se renouveler en continuant d’intégrer des sonorités modernes.

Programme:

JEUDI 13 OCTOBRE L’ATALANTE

21:30 – Concert : Grèn Sémé
Maloya Electrique / World / Slam / Dub de la Réunion