Archives pour l'étiquette baiona

Mariana Sadovska

Critics call her the ”Ukrainian Bjork”. In her energetic programmes, Mariana Sadovska – singer, actress and composer – creates a fusion of folk and avant-garde;  archaic midsummer night invocations, wedding songs and emigrant chants from remote villages in rural Ukraine are transfigured into contemporary sound. Creating her own innovative compositions and arrangements in dialogue with ancient traditions, Mariana approaches each piece with a fresh and uniquely personal vision. Her vocal power and range even prompted the New York Times to compare her with rock star Polly Jean Harvey.

12 oct mariana_sadovska 2

Programme

JEUDI 12 OCTOBRE

L’ Atalante

21:00    Concert : Mariana Sadovska, Vesna – spring, chants traditionnels d’Ukraine et créations contemporaines

Film 2 : Piano

Film Piano, de Vita Maria Drygas, documentaire (Ukraine, 45 min.),
Prix des jeunes 2016 aux Escales Documentaires de La Rochelle

Durant les manifestations pro-européennes de l’Euromaïdan, à Kiev, un piano est poussé sur les barricades. Une étudiante du conservatoire s’en saisit et prépare un récital de l’intégrale des Etudes de Chopin sur la ligne de front.  D’autres s’y essayèrent, pour accompagner des chansons traditionnelles, chanter un hymne. Au point que ce piano devient, à mesure des jours et des nuits de veille, de jeûne et d’affrontements, le symbole de cette révolution qui se voulait pacifique. Tous ceux qui ont joué de cet instrument furent, aux yeux des autorités, des« extrémistes du piano ».

12 oct Film Piano 1

Musicians Without Borders

Musicians Without Borders, est un groupe de 5 musiciens virtuoses qui travaillent à promouvoir une forme d’harmonie entre les habitants de ce monde. Ensemble, ils mettent en partage les héritages culturels de chacun d’eux. En même temps, ils proposent des musiques inédites nées de cette rencontre interculturelle.

Basé à Bahreïn, le groupe comprend :

Saad Mahmood Jawad (oud, Irak),
Ahad Bashir (Chanteuse, Bahreïn),

6 oct Ahad Basheer
Ahad Basheer

Ibantuta (guitare, Pays Basque),

Ibantuta
Ibantuta

Carlos Villarroel (guitare basse, Argentine) et
Ahmed Maany (percussion, Egypte).

Les différences culturelles sont ici considérées comme une richesse, cette richesse permet de construire ensemble un langage de paix qui transcende les frontières, et ce langage, c’est la musique. Le groupe vient d’enregistrer son premier album et partage son expérience sur les scènes du monde entier.

Extrait d’un bis en forme de clin d’œil interculturel, d’un concert qu’ils ont donné à l’automne dernier au festival International de Bahreïn : https://www.youtube.com/watch?v=FPwB5E5L4Xg

Programme

VENDREDI 6 OCTOBRE

Mediathèque de Bayonne    

18:00 Rencontre du vendredi :« Iban Perret, un musicien basque dans le Golfe persique », rencontre avec Iban Perret (oud, Pays Basque) et Saad Mahmood Jawad (oud, Irak) du groupe Musicians without borders (Barheïn) (en basque avec traduction française), en partenariat avec le festival Irakur (Médiathèque de Bayonne)

Theatre Municipal de Bayonne

20:30 Concert : The Sound of Piece
par l’ensemble Musicians without borders (Barheïn)

Coproduction : Festival Haizebegi (Bayonne) – Institut du Monde Arabe (Paris)

SAMEDI 7 OCTOBRE

Musée basque

19:00 – Concert Musique du Bahreïn contemporain, par le groupe Musicians Without Borders

 

Dimanche 8 octobre

EGLISE SAINTE-CROIX

11:00 Eglise Sainte-Croix : Messe du Pacifique

Messe animée par les musiciens et par les danseurs de la Fondation Tumac (côte pacifique de la Colombie)

L’animation de la messe sera suivie d’une déambulation de danse currulao colombienne dans le quartier

LYCEE PROFESSIONNEL LE GUICHOT

18:00 Concert / Théâtre :Traverser,

par la compagnie La Fabrique Affamée (Hasparren), avec Nicolas Marsan (textes et dramaturgie), Valérie Marsan (harpe), Caroline Robert (harpe) et Iban Perret (oud), forme courte de 45 minutes

« Traverser » est un spectacle créé par la compagnie La Fabrique Affamée pour le festival Haizebegi#4.

17:15 Thé et pâtisseries orientales dans le cloître

18:00 Danse : Ritos de la Tunda,

rites de possession de la côte pacifique de la Colombie, par la troupe de danse et percussion de la Fundación Escuela Folklórica del Pacífico Sur Tumac

8 oct escuela-de-danza-tumac-galeria-uno-udenar-periodico
Fondation Tumac

Cette création reprend les grandes formes chorégraphiées des rites de possession de la Colombie du Pacifique Sud. La création de la Fondation Tumac construit une narration qui lui permet de présenter cette région si mal connue du Nariño, au sud-est de la Colombie, et cette ville de 170.000 habitants où la Fondation s’est implantée voici près de 40 ans, Tumaco, à 2 mètres au-dessus du niveau de l’Océan Pacifique et donc promise à une disparition prochaine.

La Tunda est un esprit qui habite dans la forêt du Pacifique et contribue à préserver le monde de la culture noire de la Mangleria. Elle représente le rôle de la femme dans la culture afro-colombienne : elle est le pilier de la cohésion de son peuple. Mais les vicissitudes du monde où elle vit l’obligent à se réfugier dans la forêt. Elle prend alors la forme d’un être fantasmagorique…

Vidéo de Ritos de la Tunda

Dimanche 15 octobre

CONSERVATOIRE A RAYONNEMENT REGIONAL BAYONNE

La Colombie dans la Cité des Arts
Concerts, rencontres, échanges pédagogiques

12:00 Court-métrage Welcome a Tumaco (Colombie, Puntificia Universidad Javeriana, Bogota, 2005, 22 min), d’Angela Ramirez, en présence de la réalisatrice

Rencontre avec Angela Ramirez, réalisatrice, Agustin Tenorio et Laylys Sauinones, fondateurs de la Fundación Escuela Folklórica del Pacífico Sur Tumac, Colombie, côte pacifique

12:30 Concerts par les élèves de Tumaco, les élèves du CRR de Bayonne – Côte Basque

13:00 Repas colombien

14:00 – 18:00 Films en continu (salles 1, 2, 3 en accès libre)

  • Esperando el Tsunami (Colombie-France, 2010, 47 min.), de Vincent Moon et Lulacruza
  • Pacifico (Colombie, France, 2001, 52 min.)de Lizette Lemoine et Aubin Hellot
  • Welcome a Tumaco (Colombie, Puntificia Universidad Javeriana, Bogota, 2005, 22 min), d’Angela Ramirez

15:00 – Débat public : La Musique, un outil d’éducation ?

  • Son excellence M.Federico Renjifo Vélez (Ambassadeur de Colombie en France, sous réserve)
  • AgustinTenorio et Laylys Quinones, fondateurs de la Fundación Escuela Folklórica del Pacífico Sur Tumac(Colombie, côte pacifique),
  • Leonardo Garzón, Coordinateur général des Centros Locales de Artes para la Niñez y la Juventud (CLAN, Bogota)
  • Dominique Lurcel, metteur en scène, cofondateur du Lycée autogéré de Paris
  • Ángela María Ramírez (réalisatrice, Bogota),
  • Jaime Salazar (CNSM Lyon), El Plan Nacional de Música para la Convivencia (PNMC)
  • Laurent Bayle, Président de la Philharmonie de Paris (sous réserve)
  • Gilles Delebarre (Responsable du programme DEMOS, Philharmonie de Paris),
  • Serge Cyferstein, directeur adjoint du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, responsable du département Pédagogie
  • Laurent Gignoux, Pôle d’Enseignement Supérieur Musique et Danse Bordeaux
  • Michael Gavazzi, Conservatoire à Rayonnement Régional Bayonne – Côte Basque
  •  Violeta Joubert Solano, Universidad El Bosque (Bogota), directrice de la Maestría de profundización en « músicas colombianas » con énfasis en composición e interpretación.
  • ArihanaVillamil, Université Nice-Sophie Antipolis
  •  Birgit Ellinghaus, AlbaKultur (Cologne), directrice de programmation à la Philharmonie de Hambourg, membre du bureau « Diversité culturelle » de l’UNESCO Allemagne

16:00 – Concert : Concert de l’Ecole des Arts de Tumaco (Pacifique Colombien)

17:00 – Théâtre: Présentation de l’atelier que Dominique Lurcel a mené pendant deux jours avec des jeunes bayonnais et des jeunes colombiens de la fondation Tumac sur des textes de Gabriel Garcia Maquez.

18:00 – Percussion   Présentation des travaux de l’Atelier de la Cité Breuer

18:30 – Danse: Ritos de la Tunda, rites de possession de la côte pacifique de la Colombie, par la troupe « danse et percussion » de la Fundación Escuela Folklórica del Pacífico Sur Tumac

Cette création reprend les grandes formes chorégraphiées des rites de possession de la Colombie du Pacifique Sud. La création de la Fondation Tumac construit une narration qui lui permet de présenter cette région si mal connue du Nariño, au sud-est de la Colombie, et cette ville de 170.000 habitants où la Fondation s’est implantée voici près de 40 ans, Tumaco, à 2 mètres au-dessus du niveau de l’Océan Pacifique et donc promise à une disparition prochaine.

La Tunda est un esprit qui habite dans la forêt du Pacifique et contribue à préserver le monde de la culture noire de la Mangleria. Elle représente le rôle de la femme dans la culture afro-colombienne : elle est le pilier de la cohésion de son peuple. Mais les vicissitudes du monde où elle vit l’obligent à se réfugier dans la forêt. Elle prend alors la forme d’un être fantasmagorique…

20:30 – OSTATUA– Cantine du Festival : Repas colombien

15 oct Bandeja_Paisa