Welcome to Evently

Lorem ipsum proin gravida nibh vel veali quetean sollic lorem quis bibendum nibh vel velit.

Evently

Stay Connected & Follow us

Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Les mondes de la musique / musikaren munduak
Haizebegi
  /  Daud Khan Sadozai

Daud Khan Sadozai

Daud Khan Sadozai est né à Kaboul dans une famille de mélomanes qui aidaient au développement des arts dans la capitale afghane. L’écoute du rubab sur les ondes de Radio Afghanistan est pour lui une révélation. Il découvre l’instrument, s’y intéresse, apprend à en jouer.

À l’âge de 17 ans, il devient le disciple d’Ustad Mohammad Omar, « le Sultan du Rubab », célèbre pour avoir fait du rubab un instrument soliste et pour avoir ranimé les mélodies traditionnelles de l’ensemble de l’aire culturelle.
La maîtrise du rubab et le goût pour un travail d’interprétation qui mène à une pratique virtuose de la musique d’art afghane sont extrêmement rares aujourd’hui. Seuls quelques artistes perpétuent cette tradition du rubab classique inaugurée par Ustad Mohammad Omar à Kaboul.
Le maître Daud Khan, que nous avons la chance d’écouter ce soir, a consacré sa vie à préserver ce style canonique de l’école créée par son maître.

Pour autant, Daud Khan Sadozai ne se dédie pas d’emblée à une carrière musicale. Il quitte l’Afghanistan et s’envient en Allemagne suivre des études d’ingénieur. Mais en 1908, à la disparition d’Ustad Mohammad Omar, il décide d’abandonner ses études et part pour Delhi, avec le souhait de se consacrer entièrement à la musique et de perfectionner son apprentissage du sarod indien auprès de l'un de ses plus grands maîtres, Ustad Amjad Ali Khan, dont les ancêtres étaient eux-mêmes venus d’Afghanistan avec leur rubab et avaient créé le sarod moderne. À l’issue des années d'apprentissage, il reçoit à deux reprises le Hafiz Ali Khan Award (1988 et 1995) en Inde avant qu’Ustad Amjad Ali Khan lui-même lui décerne le titre d’Ustad (Maître).

Lorsqu’en 1996 les Talibans prennent le contrôle du pays et instaurent un gouvernement islamiste, Daud Khan prend les routes de l’exil et d’installe à Cologne. C’est en Europe qu’il cultive son art, qui lui permet d’être invité dans le monde entier, en concert solo ou au sein d’ensembles orchestraux comme l’Orpheus XXI de Jordi Savall. Il accompagne régulièrement des chanteurs comme Ustad Mahwash ou Sima Bina et se produit dans des salles prestigieuses, comme la Philarmonie de Paris, le Barbican Hall de Londres, l’Alte Oper de Francfort, l’Alhambra de Genève, le Mevlana Kültür Merkezi de Konya, le Göteborgs Konserthus, le Mehrangarch Fort de Jodhpur, le Festival des musiques sacrées du monde de Fès… Tout entier tourné aujourd’hui vers la transmission et la préservation de la musique d’art afghane originale et du style de sa gharana, il forme des étudiants de toutes origines au sein de l’Academy of Indian Music, qu’il a fondée à Cologne.