Welcome to Evently

Lorem ipsum proin gravida nibh vel veali quetean sollic lorem quis bibendum nibh vel velit.

Evently

Stay Connected & Follow us

Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

What are you looking for?

Les mondes de la musique / musikaren munduak
Haizebegi
  /  Pantxika TELLERIA

Pantxika TELLERIA

Native de Saint Jean de Luz, Pantxika Telleria a été imprégnée, dès son plus jeune âge, du monde de la danse traditionnelle basque. En 1987, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris en classe de Melle Vaussard, Mrs Denard et Davesne. Une blessure au genou lui fait entrevoir d’autres horizons. Elle obtient son Diplôme d’Etat de Professeur en Danse en juin 1996 et devient professeure à l’école des Ballets Gillet-Lipszyc à Biarritz. En mars 2001, elle crée la compagnie EliralE.

0001 est le 1er solo créé pour Amandine Mano, danseuse à l’Aterballetto et au Ballet de Lorraine. Son 2ème solo Firua créé avec Célia Thomas est retenu en première place dans la catégorie jeunes chorégraphes du Gouvernement basque pour l’année 2002. Cette même année, Pantxika répond à  l’invitation de l’Ecole du Ballet National de Marseille-Pietragalla en créant Esquisse pour une vie, pièce chorégraphique pour 15 danseurs. Cette dernière voit le jour en mai 2002 à l’Opéra de Marseille.

En juillet 2002, la Compagnie EliralE est élue Révélation du festival de Carcassonne. Le programme Eden composé des 3 pièces : Andante, Eden et Exquise exubérance y est présenté. Il est diffusé  une dizaine de fois en août, septembre et octobre 2002.

En 2003, Pantxika crée les pièces Hiruki et Lauki au festival Le Temps d’Aimer de Biarritz. Ce spectacle est coproduit par l’Institut Culturel Basque et Le CCN Ballet Biarritz, accueil studio 2003. Tout en dirigeant la Compagnie, Pantxika assure les activités de sensibilisation en direction des enfants, Devenue maman, elle investit le monde de la création pour le jeune public : Kadira, pièce pour deux interprètes, est créée en 2005. Le solo-performance 23 : 22 est créé en 2006 avec pour interprètes Sébastien Bertaud, danseur l’Opéra de Paris et Ion Alberdi, bassiste. Ce travail constitue un axe nouveau d’interrogation de espaces pour la chorégraphe et influence Lodikroko -pièce pour trois interprètes en direction de la petite enfance- et Pastiche -pièce pour neuf danseurs de plus de 50 ans et quinze musiciens. Ces deux pièces sont créées en 2007 soutenues par la CCSPB et immergent les interprètes dans le public pour mieux estimer les résonances corporelles avec notre quotidienneté.

En 2008, Pantxika répond à l’invitation de Jon Maya de la Compagnie Kukai basée en Guipuscoa pour un travail autour de la danse en chaîne et signe une pièce pour la rue : Soka, pièce pour 5 interprètes. Ce travail sera réinvesti en 2009 et verra la création à Bilbao de Sok2, pièce pour 7 interprètes et 3 musiciens. Au sein de la Compagnie Elirale, la chorégraphe continue d’interroger les espaces et les résonnances avec notre quotidienneté : Otto pièce pour 3 interprètes est ainsi créé en 2009 soutenue par la CCSPB. En 2011 toujours soutenue par la CCSPB, c’est Ninika pièce chorégraphique pour trois danseurs qui voit le jour aux côtes de Gorpitz1 pour laquelle Pantxika et les 4 interprètes travaillent avec un poète contemporain Mikel Ibarguren et Evilness, groupe de death metal toulousain.

Après dix années d’expérience dans la création, Pantxika Telleria décide d’intégrer la voix, la respiration des interprètes comme un prolongement du mouvement. En collaboration avec Kristof Hiriart chanteur, musicien elle interroge ce rapport voix, respiration, mouvement demandant à ses interprètes d’approfondir leur présence de danseur par leur présence sonore : H. pièce pour 4 interprètes est présentée au Temps d’Aimer de Biarritz soutenue en Accueil Studio par le Malandain Ballet Biarritz et l’Institut Culturel Basque. Cette même année 2012, elle répond à l’invitation de la Compagnie LagunArte en accompagnant Kristof Hiriart à créer Zun. En 2013, Pantxika décide de reprendre sa 1ère pièce jeune public, et Ka dira naît en novembre avec sur le plateau deux interprètes féminins. Elle poursuit son travail de recherche en dirigeant la Compagnie Elirale proposant en lien avec l’Agglomération Sud Pays Basque une Ecole du SpectActeur. Accompagnée de Jose Cazaubon, Arantxa Lannes, Célia Thomas, Aurélie Genoud, Jean-Christian Irigoyen, Maialen Maritxalar, Marion Morin tous chevilles-ouvrières de la Compagnie Elirale, elle interroge les phénomènes moteurs comme la marche la mettant en résonnance avec la danse populaire. Dans le cadre de ce chantier, 01.01 conférence dansée (partenariat Elirale-LagunArte) a vu le jour en 2014 et en 2015 c’est SATIE-ka qui voit le jour. Xihiko, création 2016 est l’aboutissement scénique de toute cette démarche de recherche en danse populaire et ceci en lien étroit avec Lionel Dubertrand, danseur populaire du Béarn, Célia Thomas, assistante chorégraphique et Laura Beurdeley, intervenante en méthode Feldenkrais TM.